28 avril 2010

Quand le massage lutte contre le foot

Pas de doute, les vacances de Pâques sont belles et bien terminées. Le flux du mardi en augmentation le montre. Le midi, monnaiedéjà, voilà un chiffre intéressant.

Ma trésorerie n'a jamais été aussi haute. Bon, en même temps, avec les 8 mois d'arriérés de loyer que je me trimballe, cette trésorerie est fictive, mais si le chiffre continue de monter, pas de raison de ne pas s'en sortir. De toute façon, le rôle du chef d'entreprise, c'est aussi de louvoyer entre les différents fournisseurs, et quand on ne peut pas payer tout le monde, payer ceux qui commencent à vous menacer de vous empêcher de bosser.

Donc, conséquemment, que faut-il faire ? Envoyer un petit chèque à EDF quand on voit devant sa porte un avis de passage pour coupure de courant. Négocier avec le syndic quand l'huissier dépose une demande d'expulsion pour non paiements des loyers commerciaux, garder l'espèce pour payer tout ce qu'on peut quand la banque vous refuse vos chèques et vous met donc de fait en situation, même temporaire, d'interdit bancaire, négocier avec les autres fournisseurs des paiements en plusieurs fois et à plusieurs mois... etc. La joie !

lumieretunnelHeureusement, Ingrid veille à tout ça. Oui, Ingrid fait ma compta et ça me soulage sévèrement ! Et elle négocie avec les différents gueulards (sauf le loyer commercial, ça, je suis le seul à gérer ça, et personne ne sait quel retard j'ai, ni ma future ex-femme, ni ma compagne, ni mes futurs actionnaires, ni ma mère, personne, quoi...). Et vous savez quoi, je suis en train de m'en sortir ! Bon, ne crions pas victoire trop tôt, mais quand même, là, je vois un peu de lumière au fond du tunnel !

Et puis, sur ce, une bonne soirée. Un masseur, Lucien, m'a contacté il y a un mois et demi pour me proposer de faire des massages dans mon établissement. On s'est mis d'accord pour tous les mardis soirs. Bon, hier soir, il n'a pas gagné un kopeck, mais il a contribué à me faire rentrer du monde.

J'ai eu un gros coup de feu d'une heure et demie environ, alors que, par ailleurs, compte tenu du match Lyon-Munich, je ne pem'attendais pas à vraiment bosser...Le temps de ranger, je suis rentré au domicile désormais très peu conjugal vers minuit. Là, j'ai eu très envie de caresser les vacancespaquesseins d'Ingrid - enfin, je dis les seins, c'est parce que c'est la partie du corps d'une femme qui m'attire le plus, mais pas que les seins, en fait -, et puis finalement, je me suis retenu. C'est pas que je n'en avais pas envie, même sans parler de sexe, mais elle m'a demandé de ne pas le faire si ce n'était pas pour revenir vers elle. Elle a raison, cependant, en rentrant, elle m'a donné faim. Et je crois qu'elle n'en est pas inconsciente, elle sait faire ça. A l'occasion, je développerai des anecdotes. Or donc, quand je suis rentré, j'ai un peu trié mes factures et les chèques cadeau du mois, et elle est descendue de l'escalier nue comme un ver, toujours bien gaulée après 3 grossesses et 36 balais, le minou finement épilée, etc. Et là, forcément, entre le printemps bien présent et la bonne humeur issue du chiffre de la journée, mon sang n'a fait qu'un tour... Plus exactement, comme un seul homme, il s'est précipité à un seul endroit de mon corps, celui qui fait faire des conneries.

Et puis, je me suis dit que l'épilation, cela ne devait pas être pour moi, car demain, dans le cadre de son déplacement, elle passe la nuit chez son amant...

Enfin, pour le coup, moi, j'ai passé la nuit avec le chapiteau !

Posté par tiomich à 14:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Quand le massage lutte contre le foot

Nouveau commentaire